Avis #3 : Petits romans

Bonjour, bonjour !

Je vous présente quatre petits livres aujourd’hui !

Un long dimanche de fiançailles de Sébastien Japrisot :

Poche

373 pages

Folio

8,20 euros

 

Résumé :

Cinq soldats français condamnés à mort en conseil de guerre, aux bras liés dans le dos. Cinq soldats qu’on a jetés dans la neige de Picardie, un soir de janvier 1917, devant la tranchée ennemie, pour qu’on les tue. Toute une nuit et tout un jour, ils ont tenté de survivre. Le plus jeune était un Bleuet, il n’avait pas vingt ans. A l’autre bout de la France, la paix venue, Mathilde veut savoir la vérité sur cette ignominie. Elle a vingt ans elle aussi, elle est plus désarmée que quiconque, mais elle aimait le Bleuet d’un amour à l’épreuve de tout, elle va se battre pour le retrouver, mort ou vivant, dans le labyrinthe où elle l’a perdu.

Avis :

Ca fait une éternité que j’entends parler du film, que pas mal de gens me conseillent, et quand j’ai appris qu »il était tiré d’un livre, je me suis littéralement jetée dessus !

C’est une histoire vraiment très touchante ! Le personnage de Mathilde m’a beaucoup émue et cette femme a un courage incroyable !

Ce ne doit pas être facile d’accepter la mort de son fiancé après tant de temps sans l’avoir vu !

Mes moments préférés sont ceux où Mathilde lit les lettres qu’elle reçoit de personnes de toute la France qui lui donnent des renseignements sur les cinq soldats.

Ce roman m’a aidé à me rendre compte des horreurs de la guerre et surtout que j’adorais les passages épistolaires !

Donc petite parenthèse, mais si vous avez des romans épistolaires à me conseiller, n’hésitez pas !

A part quelques moments où j’ai un peu décroché et où j’ai eu du mal à comprendre, j’ai adoré !

Note : 9/10

Mon nez, mon chat, l’amour et… moi de Louise Rennison :

Poche

256 pages

Gallimard Jeunesse

30 septembre 2010

5,70 euros

Résumé :

Georgia a quatorze ans et sa vie est un enfer ! Non seulement celui qu’elle surnomme Super-Canon sort avec une cruche prénommée Lindsay, mais surtout il y a cette chose au milieu de son visage : son nez…

Avis :

Ce roman m’a beaucoup fait pensé à Aurélie Laflamme mais en un peu moins drôle et un peu moins bien.

J’ai trouvé que les mois passaient trop vites et qu’ils n’étaient pas assez décrits.

Parfois, il manquait deux semaines entières mais les seules journées entières décrites sont vraiment développées. Même un peu trop, et c’est incroyable tout ce qu’il arrivait à Georgia en une seule et même journée !

Et parlons un peu de Georgia !

J’ai trouvé qu’elle faisait un peu l’adolescente clichée. Elle se plaint toujours de quelque chose, que ce soit son physique ou sa vie en général.

J’ai aimé mais sans plus mais je vais quand même lire la suite pour voir Georgia grandir et peut-être devenir un peu plus matûre.

Note : 7/10

Maintenant, c’est ma vie de Meg Rosoff :

maintenant-cest-ma-vie

Résumé :

Daisy, new-yorkaise de quinze ans mal dans sa peau, voit son univers chamboulé l’été où elle part vivre chez ses cousins, dans la campagne anglaise : pour la première fois de sa vie, elle tombe follement, éperdument amoureuse, et tout est parfait. Mais à la suite d’un attentat kamikaze au centre de Londres, une guerre totale éclate – qui pourrait bien être le prochain grand conflit de notre XXIe siècle. Brusquement, Daisy se voit coupée du reste du monde et de ceux qu’elle aime. Et là, tout bascule…

Avis :

Contrairement à pas mal de personnes, je crois être un peu passée à côté de ce livre et de ne pas en avoir compris le sens.

Je n’ai pas compris certaines choses mais ça ne m’a pas empêchée d’apprécier ma lecture.

Comme nombre de lecteurs, j’ai cru que l’histoire se déroulait pendant la Seconde Guerre Mondiale, mais c’est pas du tout ça ! C’est une guerre fictive beaucoup plu récente parce qu’on nous parle de portable et d’avion.

L’écriture assez particulière m’a un peu gênée parce qu’il n’y a pas du tout de dialogue avec des guillemets et des tirets, c’est tout du discours indirect libre.

Note : 7/10

Le liseur du 6h27 de Jean-Paul Didierlaurent :

le-liseur-du-6h27

Poche

208 pages

Folio

7,20 euros

Résumé :

« Voilà, on voulait vous dire, on aime bien ce que vous faites. Ça nous fait drôlement du bien. Ça va bientôt faire un an que Josette et moi, on vient vous écouter tous les lundis et jeudis matin ». Sur le chemin du travail, Guylain lit aux passagers du RER de 6h27 quelques pages rescapées de livres voués à la destruction. Ce curieux passe-temps va l’amener à faire la connaissance de personnages hauts en couleur qui cherchent, eux aussi, à réinventer leur vie. Un concentré de bonne humeur, plein de tendresse et d’humanité.

Avis :

Ce petit roman m’a beaucoup surprise !

Je l’ai lu d’une seule traite tellement j’ai trouvé l’écriture addictive mais toute simple !

Il est très facile et très agréable à lire !

Le personnage principal, Guilain est très touchant et seul quand il n’est pas dans le RER à lire quelques pages de livres qui n’ont aucun rapport les unes avec les autres !

En plus, il adore les livres =D

Ce roman nous montre que l’on peut faire de très belles rencontres en partant de quelques pages de livres ou tout simplement d’objets égarés !

Je n’ai même pas les mots ! Ce roman est un concentré de bonne humeur, de rigolade et de rencontres inattendues !

Note : 10/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s