Chantier de Stephen King

Hi !

Avec la reprise des cours demain, je pense poster un article tous les trois quatre jours parce que je vais moins avoir le temps.

Le livre :

chantier

Poche

382 pages

Le Livre de Poche

7,90 euros

resume

Son usine et le pavillon de banlieue qui a vu naître et mourir son fils vont être rayés de la carte. Bart Dawes fera face, seul, à l’irrésistible marche du  » progrès  » qui menace d’engloutir sa vie. Au fil de quelques semaines de révolte, ce brave cadre moyen perdra sa femme, se liera avec un mafioso philosophe et gourmet, avec une routarde désaxée et un prêtre des rues anarchiste. Il découvrira faction, le risque, l’inconnu… jusqu’à l’Apocalypse finale

mon-avis

Je vais être franche et vous le dire tout de suite, je ne m’attendais pas du tout à ça. Je suis habituée aux romans d’horreur même si je sais qu’il y en a d’autres du « Maître de l’horreur » qui sont normaux, celui-là m’a légèrement déçue.

Le résumé m’intriguait beaucoup car je le trouve un peu vague. Sauf qu’une fois le roman commencé, le début est vraiment très lent et l’intrigue met beaucoup de temps à se mettre en place. J’ai aussi eu du mal à suivre les personnages dans les décisions qu’ils prenaient.

Ce roman est quand même assez sombre car on suit le personnage de Bart Dawes qui, suite à l’annonce de la destruction de sa maison, va sombrer peu à peu dans l’alcool et sa situation sociale et son état mental ne font qu’empirer.

Ce roman fait beaucoup réfléchir sur le progrès et sur les conséquences que cela peut avoir sur une partie de la population. Certains peuvent sombrer dans la folie en pensant qu’ils vont perdre l’endroit où la plupart de leurs souvenirs se sont produits alors que certains peuvent rester de marbre et passer outre.

La fin est sublime, même si elle était attendue. Elle est digne des autres romans de King.

Je conseille ce livre aux personnes qui ont déjà lu du King parce que sinon, l’image que l’on peut avoir de ses romans est altérée.

ma-note

7/10

Publicités