Dreamcatcher de Stephen King

Le livre :

Dreamcatcher

Poche

890 pages

Le Livre de Poche

9,90 euros

resume

Quatre amis se retrouvent annuellement pour une partie de chasse dans une forêt du Maine. Elle fut jadis leur terrain d’aventures, en compagnie de Duddits, l’enfant mongolien qu’ils avaient adopté comme un petit frère. Et le théâtre, aussi, d’événements qu’ils se sont efforcés d’oublier. Mais les mystères ressurgissent, sous la forme de présences étranges et menaçantes que l’armée a entrepris de surveiller de près. Au point de vouloir éliminer tous ceux qui ont pu être au contact de la chose… Avec ce nouveau chef-d’œuvre, déjà porté à l’écran, Stephen King, qui est en train de conquérir une deuxième génération de lecteurs, démontre qu’il est toujours le maître absolu de l’épouvante

mon-avis

Je repoussais la lecture de ce pavé sans cesse, mais bon, ça ne sert absolument à rien à part se décourager encore plus !

Ce roman de King est extrêmement long à démarrer. Il y a beaucoup de descriptions et on nous raconte beaucoup le passé des quatre amis.

Je me suis d’ailleurs très peu attachée à eux à part peut-être un peu à Duddits et un peu à Beaver qui a des expressions assez originales.

Je n’ai pas vraiment beaucoup de choses à dire parce que je suis déçue. Je m’attendais à avoir vraiment très peur, un peu comme dans Simetierre, mais pour avoir peur, il faut détester les aliens.

Je trouve que l’écriture de ce roman est un peu brouillon. Peut-être parce l’auteur est dans une période post-accident.

Si je devais faire un classement des King qui m’ont le plus déçue, celui-là serait le premier et après il y aurait Chantier.

ma-note

6/1O

Publicités