Strawberry Fields de E.R.Link

Le livre : 

Strawberry Fields

Broché

558 pages

Auto-édité

18,50 euros

resume

En Talégalle, pays de la Terre des Brumes, malgré la menace de conflit avec l’empire voisin, une partie de la population prospère grâce au commerce des soieries. Mais la pauvreté fait également rage : gangs de voyous dominent dans les grandes villes tandis qu’en campagne les orphelinats sont surpeuplés. Le destin d’Axelle, Quentin et Kimberley, trois orphelins du foyer de Saint-Jéthel sera intimement lié aux soubresauts de l’histoire taléganne. Strawberry Fields est une histoire d’amour aux accents steampunk.

mon-avis

Avant de commencer à donner mon avis, je tiens à remercier l’auteure qui m’a gentiment envoyé son roman via le site internet SimPlement. Cela a été une très belle découverte !

Tout au long du roman, nous suivons l’histoire de trois jeunes : Quentin, Axelle et Kimberley. Ils sont tous les trois dans un orphelinat de la Terre des Brumes. Ils évoluent dans un monde où tout change à une vitesse incroyable !

J’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire au départ parce que les dialogues sont pratiquement que ceux des enfants et à sept, huit ans, on ne parle pas super bien. Hormis ce point, l’auteure a une plume sublime ! Le récit est très fluide et j’admire l’auteure parce qu’elle a réussi à construire un univers sublime !

Je me permet de vous dire entre quels personnages l’histoire d’amour a lieu parce qu’on le découvre très, très rapidement. C’est donc Axelle et Quentin qui s’aiment à la folie !

On pourrait se dire qu’à seulement dix ans, ce n’est qu’une amourette, mais non. Leur amour est semé d’obstacles, mais il reste très fort !

Du côté de Kimberley, je suis un peu mitigée. C’est une jeune fille toute mignonne mais qui m’a un peu mise mal à l’aise parce qu’elle assez spéciale et s’exprime parfois comme une folle.

Il y a énormément d’autres personnages et vous parlez de tous prendrait beaucoup trop de temps !

En bref, l’auteure a su me charmée avec sa plume et sa manière de raconter parce qu’on sent bien que derrière ce roman, il y a toute une partie où il a fallu se documenter. Comme les moments où l’on suit Quentin et qu’il y a des mots en argot.

En tout cas, je ne regrette pas du tout cette lecture !

ma-note

8/10

Publicités