Max de Sarah Cohen-Scali

Le livre : 

Max

Poche

480 pages

Gallimard Jeunesse

Collection Pôle Fiction

8,15 euros

resume

19 avril 1936. Bientôt minuit. Je vais naître dans une minute exactement. Je vais voir le jour le 20 avril. Date anniversaire de notre Fürher. Je serai ainsi béni des dieux germaniques et l’on verra en moi le premier-né de la race suprême. La race aryenne. Celle qui désormais régnera en maître sur le monde. Je suis l’enfant du futur. Conçu sans amour. Sans Dieu. Sans loi. Sans rien d’autre que la force et la rage. Je mordrai au lieu de téter. Je hurlerai au lieu de gazouiller. Je haïrai au lieu d’aimer. Heil Hitler !»Max est le prototype parfait du programme «Lebensborn» initié par Himmler. Des femmes sélectionnées par les nazis mettent au monde de purs représentants de la race aryenne, jeunesse idéale destinée à régénérer l’Allemagne puis l’Europe occupée par le Reich.

mon-avis

J’ai lu ce livre en lecture commune avec Luce (@plume-lunatique sur Instagram ou sur Livraddict).

Pendant le roman, on suit Max ou Konrad selon les personnes. Au départ, il n’est qu’un bébé et on le voit grandir et mûrir jusqu’à ses dix ans.

J’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire parce qu’on a du mal à se dire que le narrateur est un bébé avec tout ce qu’il sait et ce qu’il dit. C’est même choquant quand il est encore dans le ventre de sa mère et qu’il sort des insultes le plus normalement du monde. Il sait aussi beaucoup de choses sur la façon dont il a été fait et sur le sexe en général mais c’est plutôt quand il a cinq ou six ans.

Comme autre personnage, il y a aussi Lucas. Il a à peu près cinq ans de plus que Max et ils sont comme des frères. Lucas est polonais et juif mais il a réussi à se fondre dans la masse des enfants aryens parce qu’il est blond aux yeux bleus.

Ils sont tous les deux unis très fort même si au départ, il y a eu de grosses tensions comme des bagarres.

La fin est extrêmement émouvante et m’a fait versé une petite larme. Le pire dans tout ça, c’est que dans les remerciements, on nous dit qu’une grosse partie du livre est tirée de ce qu’il s’est vraiment passée pendant la Seconde Guerre Mondiale. Il y a vraiment eu un programme nommé Lebersborn qui permettait de faire des enfants purement aryens et presque tous identiques.

Certains personnages ont même existé mais je vous laisserai découvrir lesquels en le lisant.

ma-note

9/10

Publicités