Vert émeraude de Kerstin Gier

Le livre : 

Vert émeraude

Broché

374 pages

Milan

14,50 euros

resume

Gwendolyn a-t-elle jamais été une lycéenne comme les autres ? Pour son premier vrai chagrin d’amour, en tout cas, elle aimerait bien faire comme toutes ses copines : pleurer des heures au téléphone et se gaver de chocolats. Mais pas question, les Veilleurs du temps ont besoin d’elle. Pire, c’est avec Gideon lui-même, celui qui lui a brisé le coeur, qu’elle doit repartir en plein XVIIIe siècle affronter un drôle de comte, soi-disant immortel. Plus question de pleurer, il faut agir !

mon-avis

Nous retrouvons dans ce dernier tome Gwendolyn plus en colère que jamais à cause de Gidéon.

Comme vous vous en souvenez peut-être, le premier tome m’a extrêmement déçue et le second m’a réconciliée avec cette célèbre saga. J’en attendais pas mal après le deuxième tome, mais je suis ravie de cette fin !

La relation entre Gwendolyn et Gidéon s’éclaircit un peu mais heureusement que Leslie est là pour réconforter Gwendolyn dans les moments difficiles !

J’ai trouvé que les personnages secondaires n’étaient pas assez présents, comme Xémérius qui est très drôle mais trop peu là.

Les cousins de Gwendolyn Paul et Lucie jouent un rôle encore plus important dans l’histoire et il y a pas mal de révélations autour d’eux.

J’ai été un peu déçue par le fin mot que prend l’histoire par rapport au prof « louche ». J’avais très envie de savoir mais je pense que l’auteure en fait un peu trop pour, au final, quelque chose de pas très palpitant.

Gwendolyn ne m’a pas exaspérée, ce qui est une très bonne nouvelle ! Elle commence à se prendre en main et à prendre des initiatives d’elle-même !

En conclusion, cette saga n’a pas été un coup de coeur, loin de là, et mon avis reste assez mitigé.

ma-note

7/10

Publicités