Cherub, tome 1 de Robert Muchamore

Le livre :

Cherub 1

Poche

403 pages

Casterman

6,95 euros

resume

Violent et révolté, le jeune James vit en Angleterre avec sa mère, dépressive et délinquante. Lorsque celle-ci décède d’un excès de barbituriques, James est placé dans un orphelinat avant d’être recruté par la très secrète agence de renseignement gouvernemental Cherub. Pour sa première mission, il doit infiltrer une secte d’hippies qui prépare un attentat.

mon-avis

Ca faisait vraiment très longtemps que cette série me faisait de l’oeil et je n’en pouvais plus de voir ce livre attendre dans ma PAL. Bon, maintenant j’en ai pour un petit moment vu que la saga est composée de 18 tomes.

Nous suivons James, un garçon de onze ans et dont la mère va mourir. Il va être envoyé dans un orphelinat et va être recruté par l’agence de renseignement Cherub. Il va être formé pendant 100 jours qui vont être très difficile et pour sa première mission, il va de voir déjoué un attentat.

Le livre est composé de deux parties, voire trois, qui sont très distinctes. La première, c’est la mise en place de l’histoire et où James va être envoyé dans l’orphelinat. La deuxième commence quand il va être recruté et va être formé pendant 100 jours qui ressembleront à l’enfer, d’où le titre. La dernière nous raconte juste sa première mission.

J’ai bien aimé le personnage de James même s’il peut être un peu casse-pieds de temps en temps. C’est un garçon qui n’a pas eu une enfance facile avec sa mère qui a de gros problèmes d’obésité donc tout le monde se moque de lui au collège, et en plus, son beau-père refait surface de temps en temps pour picoler avec son ex. Sauf qu’elle n’a pas le droit de boire à la base et c’est ça qui va tout bouleversé !

Sa petite demi-soeur, Lauren, est aussi toute mignonne et son père est donc le beau-père de James. J’ai trouvé que le moment où Ron (le beau-père) la récupérait est particulièrement horrible. On ressent la même chose que James : un sentiment d’impuissance.

Comme beaucoup de gens, j’ai préféré la partie de l’apprentissage de James parce qu’il y a vraiment beaucoup d’action et il est tout le temps confronté à de nouvelles épreuves donc pas le temps de s’ennuyer en temps que lecteur.

J’ai trouvé que la première mission est un peu rapide. Ca peut se comprendre vu qu’elle n’est pas très difficile (d’après Cherub) et qu’il n’y a pas tellement de choses à mettre en place dans ce nouveau décor.

En bref, j’ai adoré ce roman. Il se dévore et j’ai hâte d’avoir la suite pour pouvoir la lire !

ma-note

9/10

Prochaine lecture : Amisseum de Maes Larson

Publicités