Le Diable s’habille en Prada de Lauren Weisberger

Le livre :

Le diable s'habille en Prada

Poche

512 pages

Pocket

7,40 euros

resume

Andrea, journaliste débutante fraîchement débarquée de province, est engagée comme assistante personnelle de la rédactrice en chef de Runway, un grand magazine de mode new-yorkais. Un job prestigieux que tout le monde lui envie… Sauf que le rêve se transforme vite en cauchemar… Andrea se retrouve propulsée du jour au lendemain dans un univers hostile, peuplé de créatures aux langues fourchues et aux silhouettes acérées. Une drôle de secte dont les dieux ont pour noms Prada, Armani ou Versace… Miranda, sa patronne, tyrannique et narcissique, la traite comme bonne à tout faire, corvéable à merci et Andrea se retrouve chargée des « missions » les plus improbables : affréter un jet privé pour expédier le dernier Harry Potter aux enfants de Miranda qui vivent en Europe, localiser LA boutique dont Miranda a oublié le nom, mais où elle a repéré le meuble de ses rêves, faire en sorte que les repas de la diva soient toujours servis à l’exacte température… Alors que la poudre aux yeux se dissipe, Andrea commence à comprendre que « le job pour lequel des millions de filles seraient prêtes à mourir » pourrait bien la tuer, elle !

mon-avis

J’ai décidé il y a peu de temps de vider ma PAL qui s’élève à peu près à 125 livres. D’ailleurs, je vais bientôt sortir un article à ce propos donc rester vigilant surtout que je vous inviterai à faire de même dans un petit challenge.

Revenons à nos moutons ! Ce livre raconte l’histoire d’Andrea, une jeune femme de vingt-trois ans qui souhaite devenir journaliste. Elle va être engagée par Miranda Priestly, la rédactrice en chef du célèbre magazine Runway. A partir de ce moment, sa vie va devenir un calvaire parce que Miranda est plus qu’exigeante.

J’ai eu un peu de mal à accrocher au début du roman parce que c’est assez plat. Pendant une centaine de pages il ne se passe pas grand-chose. Mais c’est un peu comme ça pendant tout le roman. Des fois, il y a un petit rebondissement dans la vie d’Andrea mais du côté de ses proches.

Andrea est un peu déconcertée quand elle apprend qu’elle a été embauchée parce qu’elle n’aime pas la mode. C’est un comble pour l’assistante de la rédactrice en chef d’un magazine de mode ! Elle va quand même vite s’y faire et va commencer à porter des vêtements de créateurs que tout le monde lui envie. Au départ, elle ne se rend pas compte de tous les avantages qu’elle peut avoir un peu n’importe où juste en citant le nom de sa patronne mais au milieu du livre, elle va commencer à en profiter. Sa vie n’a vraiment pas l’air facile parce qu’elle ne dort pas plus de cinq heures par nuit tellement elle a de choses à faire. Et c’est parfois des trucs assez spéciaux comme trouver deux exemplaires du roman Harry Potter avant sa sortie et les envoyer par jet privé en Europe.

Je vais m’arrêter là pour les personnages même si je n’ai parler que d’Andrea parce qu’il n’y presque rien à dire sur les autres.

La fin du roman est assez inattendue avec quelques rebondissements.

En bref, ça a été une bonne lecture mais je m’attendais à un peu plus de la part de cette auteure.

ma-note

7/10

Publicités