The revolution of Ivy d’Amy Engel

Le livre :

The revolution of Ivy

Poche

288 pages

Pocket Jeunesse

6,95 euros

resume

Au-delà de la barrière, l’hiver approche. Il va me falloir trouver des vivres, un abri. Et des alliés. Mais je dois aussi faire un choix : oublier ma vie d’avant, me venger de ceux qui m’ont trahie… ou mener la révolution ?
Je ne suis plus une Westfall ni une Lattimer. Simplement Ivy. Et je suis enfin libre.

mon-avis

Commençons par le vif du sujet ! Maintenant qu’Ivy est de l’autre côté de la barrière, que va-t-il se passer ? On a bien sûr tous une petite idée derrière la tête parce que c’est ce qui se passe dans toutes les dystopies où le héros s’enfuit de sa ville ou est banni. Et nous avons raison. Je ne veux pas vous en dire plus pour ne pas vous spoiler mais je peux vous dire qu’il va y avoir de nombreux personnages que l’on ne connaît pas.

Le récit est en quelque sorte divisé en deux parties si on réfléchit bien. Il y a la première où Ivy va essayer de survivre et la deuxième où c’est le grand retour de Bishop. J’ai trouvé la première sans grand intérêt. Elle est obligée d’être présente pour nous introduire ce qu’il va se passer par la suite mais elle manque vraiment d’action !

J’ai aussi été un peu déçue du côté des personnages et surtout par Ivy. Dans le premier tome, nous avions affaire à une jeune femme forte, prête à presque tout pour son peuple et pour sa ville mais la jeune femme que nous retrouvons n’a rien à voir avec celle que je vous décris. Elle est beaucoup moins courageuse et ne sait jamais ce qu’elle veut. Elle a beaucoup de mal à prendre des décisions et quand elle a enfin choisi ce qu’elle voulait, je n’ai pas compris ses choix.

Heureusement que Bishop est là pour sauver la situation. Lui, il n’a pas changer depuis la fin du premier tome. Il est toujours aussi sympathique. Il forme toujours un très beau couple avec Ivy et je pense que je ne suis pas prête de les oublier.

En bref, j’ai eu un peu de mal avec ce deuxième tome. Il est largement en dessous du premier que j’avais adoré !

ma-note

6/10

 

Publicités