La peau sur les os de Stephen King

La peau sur les os

Poche

446 pages

Editions Le livre de Poche

8,10 euros

resume

Maigrir, Billy Halleck ne demandait pas mieux. Ses cent dix kilos n’étaient-ils pas le seul problème de ce paisible avocat, mari et père comblé, dans sa petite ville du Connecticut ? Et puis un vieux chef gitan l’a touché du doigt en lui disant :  » Maigris !  » Après avoir tué accidentellement une femme de la tribu, Billy venait quasiment d’être innocenté par ses amis les notables, juge et policier… De fait, Billy se met à maigrir de façon alarmante. Jusqu’au moment où il comprend qu’il est victime d’un maléfice, vengeance impitoyable des gens du voyage méprisés et chassés de partout dans l’Amérique des  » hommes blancs de la ville « . Quelques semaines plus tard, il ne reste de lui qu’un fantôme hagard, au bord de la folie, menant un dernier combat avec son seul ami, un mafieux sicilien, pour tenter de lever le sortilège…

mon-avis

Ce roman de mon chouchou traîne depuis un petit bout de temps déjà dans ma bibliothèque et je me suis enfin décidé à le sortir. Franchement, je ne regrette pas parce qu’il m’a scotchée !

Nous suivons Bill Halleck, un homme qui par malheur va écraser une tsigane assez âgée. Il arrive à s’en tirer avec ses multiples relations dans le milieu de la justice mais un homme de la famille victime de cet accident va lui jeter un sort. Il va alors commencer à maigrir sans s’arrêter de manger des quantités astronomiques de nourriture.

La façon dont King a voulu écrire ce roman est psychologiquement horrible pour le lecteur. A chaque chapitre, nous suivons la perte de poids de Billy. Le premier chapitre est intitulé « Cent douze kilos » et plus on avance plus ce chiffre baisse. Et j’ai trouvé ça horrible parce qu’on voit les réactions de ses proches au fur et à mesure de sa « transformation ». Le poids qu’il atteint devient inquiétant et ça me faisait même frissonner tellement c’était inimaginable. Une telle chose ne peut être l’oeuvre que du diable en personne. Pourtant, le maître de l’horreur a su construire une intrigue digne de ses plus grand succès ! J’ai été tenue en haleine jusqu’à la dernière page et même cette dernière a réussi à me surprendre.

En bref, ce livre a été une très agréable surprise mais aussi très effrayante et affolante ! Je pense que ce roman est parfait pour commencer à lire du King car il n’a pas un style très prononcé et reste très simple à comprendre.

ma-note

8,5/10

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s